S O S Mariage mixte

09 septembre 2007

Tant qu'il y a de la vie, y'a de l'espoir

On ne vit plus ensemble....en partie. Je suis assez fière de nous. Au lieu des 1 jour de visite prévus, c'est 3 par semaine qu'on organise pour notre fils.
On arrive pas encore à discuter de ce qui fâche, mais on a du plaisir à se voir et il n'y a plus de violence. C'est comme ça depuis mi-août. Ouf ! J'en pouvais plus.

Posté par felicitee à 21:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]


07 août 2007

Votre histoire m'intéresse (bis)

Pour des questions de lisibilité (de nombreux commentaires postés), je me propose de répondre ici aux commentaires laissé sous "Votre histoire m'interesse".
Si vous pouviez laissez aussi ici vos commentaires concernant ce post, ça m'arrangerait bien. Merci d'avance.

Posté par felicitee à 22:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 juillet 2007

Grosses vagues

Misère, qu'est-ce que ça tangue. Des grosses vagues qui menacent de nous submerger.

"Vous ne restez pas ensemble parce que vous voulez prouver quelque chose ?", me dit ma mère, plusieurs semaines en arrière.
"Non, on se donne le droit d'échouer tout à fait banalement. Je suis pas martyre à la cause."

Et tout aussi banalement, on arrive pas à se séparer pour de vrai. Raisonnablement, on devrait arrêter. Arrêter parce qu'on se fait du mal. Pas en permanence, mais trop souvent et trop mal. J'ai me suis même réfugiée dans un foyer contre la violence domestique. J'arrive pas à croire que c'est vrai. Que ça nous arrive à nous. A NOUS ! çA ! Tu te rends compte ! Moi pas. Toi non plus, il faut croire. On entreprend des choses pour que ça évolue, et puis tu bousilles le truc une fois sur deux.

"Protégez-vous surtout, vous et votre fils", ils me disent. La mesure préconisée : un domicile séparé. Sauf que ça coûte un saladier. Et qu'on vient d'apprendre que ta mère est très malade.
J'ai dit : "pensons court pensons bien, tu envoies le fric et tu quittes le domicile un mois plus tard."
Maintenant, je me retrouve la peur au ventre, la peau rougie par des boutons de stress, naviguant à vue, occupée à enfouir mes propres sentiments.

"Mais tu devais pas le quitter ?"
"Si, mais j'ai un fils avec. Je ne pourrai pas regarder mon fils en face si sa grand-mère meure sans qu'on ait pas fait le possible."

Je voudrai pouvoir te parler, avoir une longue grande discussion avec toi. Mais tu travailles tellement et tu es toujours tellement fatigué. Tu as pas tellement le choix d'ailleurs. La fatigue physique est si intense dans ton métier.
Sans parler de nous, tu es déjà KO debout par les événements dans ta famille. Tu essaies d'éviter de penser. Tu fonces, tu fonces, comme toujours.
Est-ce que tu crois qu'on pourra parler tranquillement ? Est-ce que tu crois qu'on arrivera à retrouver un cap vivable ? Je rêve que notre famillle soit un cocon chaleureux, où se réfugier et se ressourcer du monde extérieur. Et toi ? As-tu encore des rêves pour nous ?

Posté par felicitee à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2007

Sandrine est morte

Ma belle-soeur Sandrine est morte jeudi de la semaine surpassée à Yaoundé. Elle n'avait pas 25 ans. Elle a succombé à une maladie foudroyante, en 3 jours. Laquelle ? Peut-être la méningite (elle se plaignait d'un très fort mal de tête). On saura jamais parce qu'elle n'a jamais eu accès à des soins adéquats.
Je l'avais rencontrée en 2002. Sa mort demeure pour moi totalement abstraite. Je n'arrive pas à y croire.

Posté par felicitee à 10:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 mars 2007

S'indigner contre le racisme n'est pas un délit

Manifestation de soutien aux inculpés de Bex victimes de racisme.

Mardi 17 avril à 17h30 - Place de la Palud, LAUSANNE.

Pour manifester :

  • le refus du racisme ;
  • le droit de toute victime du racisme d'exprimer son indignation sans craindre d'être poursuivie.

J'y serais. J'espère que vous aussi.

Posté par felicitee à 21:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


01 février 2007

Soyons solidaires avec les patients du Sud

Je vous invite à signer d'urgence la pétition de Médecin sans frontière car LES MALADES DOIVENT PASSER AVANT LES BREVETS: Vous la trouvez à cette adresse : http://www.msf.org/petition_india/swiss_f.html

Posté par felicitee à 13:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2007

Intoxiqué

Noël. Repas de famille. Vapeurs d'alcool et confidences.

- Tu sais, au début je pensais vraiment que c'était un mariage arrangé. Bon, quand j'ai vu que vous aviez un bébé, j'ai vu que vous êtes une vraie famille.
- Un mariage arrangé ? Un mariage blanc, tu veux dire ?
- Oui, un arrangement financier. Un truc pour que tu paies moins d'impôts, quelque chose du genre.
- Ben non, je suis toujours aussi pauvre.
- Mmh ?

- Ben si il m'avait payée pour l'épouser, je me serais enrichie, non ?

Je ne lui en tiens pas rigueur. ça me touche plutôt, comme un gage de confiance. Il y a du courage à avouer en direct qu'on a pensé quelque chose d'assez moche.
J'en fais mention parce que ça m'étonne, cet aveuglement. Ce raisonnement en zigzag. En Suisse, jusqu'à l'heure actuelle, on paie plus d'impôts quand on est marié, pas moins. Et moi, cataloguée (extrême) gauche, je serais soudain si effrayée par l'impôt que j'organiserais tout un stratagème pour contourner le fisc ? Mais je gagnais même pas assez pour en payer, moi, des impôts !
Combien de temps cela a-t-il duré, cet absurde soupçon ? Combien de Noëls ? Combien d'évidences pour que la conclusion logique en découle ? Quelques baisers passionnés en public auraient-ils accéléré le processus ?
Et si nous nous étions séparés ? Et si nous n'avions pas eu d'enfant ?

Il n'est pas méchant, il n'est pas bête. Intoxiqué par la maladie du soupçon.

La difficulté avec la théorie du complot, c'est qu'il est impossible d'en démontrer raisonnablement l'inexistence. Si je dis "il n'y a pas de complot", c'est que j'en fais moi-même partie, c'est une preuve supplémentaire de son étendue et de sa dangerosité.
Il n'y a pas de preuve d'amour. On ne prouve pas à l'autre son amour, pas à jamais. S'efforcer de le prouver, c'est à coup sûr le perdre. On ne le prouve pas à l'autre, on ne le prouve pas à sa famille non plus. On ne  peut que jouer à la comédie de l'amour. Qu'est-ce que ma famille voudrait que je fasse pour qu'elle soit rassurée quant à la véracité de notre amour ? Des baisers passionnés ? Un air joyeux en permanence ? Difficile dans ces conditions de rester authentique. Prouver à sa famille qu'on s'aime, voilà une quête qui a bien des chances de rester sans fin et d'éteindre des flammes qui pourtant étincelaient.

Le soupçon est une maladie. Il s'alimente de lui-même. Rien ne l'apaise.

Deux conclusions dès lors :

  • vivons pour nous ce bonheur fragile
  • n'oublions pas que le concept même de mariage blanc est empoisonné en son coeur par cette logique du soupçon

Sur ce, BONNE ANNEE 2007 !

Posté par felicitee à 23:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 octobre 2006

mariage en France

Une visiteuse du site a eu l'amabilité de me transmettre la liste de tous les documents qui lui ont été demandé en vue de son mariage en France avec un Sénégalais. Vous trouverez ces informations ici.

Posté par felicitee à 21:56 - - Commentaires [28] - Permalien [#]

chouette livre de cuisine africaine

Cuisine actuelle de l'Afrique noire (60 recettes).Auteurs : Joëlle Cuvilliez, Alexandre Bella Ola, Jean-Luc Tabuteau. Edition : First Editions.

Vraiment bien. Je faisais jamais de plats africains parce que j'en ai plus que marre des quelques recettes que mon mari connaît + j'aime pas trop en général. (J'aime pas non plus faire les courses au magasin africain. Des tas de petits sachets en plastique, avec comme seule indication la provenance et le prix au kilo. Les légumes frais, c'est un petit peu mieux, mais pas tellement) Mais lui il en avait de plus en plus marre que je lui fasse jamais de plat africain. C'est resté comme ça longtemps, très conflictuel. De plus en plus, en fait. Et puis ce livre. Il est cher (24.9 euros, vendu 52 CHF en Suisse), mais bien. Illustrations en couleur des différents ingrédients, explication sur ce qu'ils contiennent, trucs pour cuisiner les restes etc. Le livre est écrit par un Camerounais et contient essentiellement des recettes d'Afrique centrale, mais aussi quelques recettes d'Afrique de l'Ouest (mafé, yassa, tiep bou dienn). Je suis toujours aussi peu fan du manioc, mais on se régale de jus de gingembre doux et de mafé.

Posté par felicitee à 21:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

10 septembre 2006

2 X non le 24 septembre

Concitoyens, concitoyennes suisses, ALLEZ VOTER 2 X NON.

Ceci est un message pour les abstentionnistes. ça me déprime de devoir argumenter cette position.

Posté par felicitee à 18:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]